Les salauds gentilshommes (tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora) – Scott LYNCH

Note : 5 sur 5.

SYNOPSIS :

Dans la cité insulaire de Camorr, la vie d’un orphelin ne vaut pas cher. Doté d’un esprit vif et d’un don naturel pour la rapine, Locke Lamora a néanmoins réussi à éviter jusqu’ici la mort et l’esclavage, un luxe qu’il doit en partie au prêtre aveugle Chains. Ce dernier – qui n’est ni prêtre ni aveugle – forme à l’art du vol sous toutes ses formes une troupe de gamins des rues triés sur le volet, connus sous le nom de Salauds Gentilshommes. Sous sa tutelle, Locke va bientôt devenir la Ronce de Camorr, douloureuse épine dans le pied de la maréchaussée et hantise des notables de la ville…


MON AVIS :

Une magnifique découverte qui sort des sentiers battus de la fantasy habituelle. Ici, pas de longue quête ou de créatures fantastiques mille fois abordées ! On va suivre un groupe de voleurs des rues depuis leur recrutement par Chains, pseudo-prêtre dévoué au Bienfaiteur, Treizième Dieu, dieu déchu des voleurs !

Un livre que l’on a du mal à lâcher une fois commencé ! Certains y ont trouvé des longueurs, pas moi. L’auteur prend le temps de planter le décor et l’intrigue en nous plongeant dans les embrouilles et entourloupes de ces personnages au fil des années mais on ne s’ennuie pas une seconde et c’est nécessaire dans le déroulé du reste de l’histoire. Alors que certains passages paraissaient anecdotiques au départ, on se rend compte au final qu’ils avaient leur importance.

Les personnages sont géniaux et leur culot est juste hilarant ! Je ne compte plus le nombre de fois où je suis partie en fou rire en me disant « Mais non, ils ont pas osé ! » Malheureusement ce toupet va les mettre dans des situations plus que délicates… On va de rebondissements en rebondissements, l’auteur ne nous ménage pas et peut prendre des décisions inattendues qui m’ont énormément surprise ! On vit avec les personnages, on est pris dans l’histoire avec eux et on ne décroche pas !

Le format des chapitres avec l’alternance entre chaque chapitre, d’interludes retraçant l’enfance et l’évolution des personnages est intéressant et participe au côté « page turner ». Souvent les chapitres se terminent en cliffhanger et on se sent obligé de continuer pour savoir comment ils vont s’en tirer. Il y a plusieurs intrigues cumulées mais qui au final se rejoigne et si la dernière partie est assez sombre elle se lit d’une seule traite !

En bref, un très bon moment de lecture dont je ne tarderai pas à me procurer la suite !

Ibélius, gémit Jean, laissez-le tranquille. Vous le menez par le bout du nez sans même avoir eu la décence de l’épouser d’abord.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s