La vie en chantier – Pete FROMM

Note : 4 sur 5.

SYNOPSIS :

Marnie et Taz ont tout pour être heureux. Jeunes et énergiques, ils s’aiment, rient et retapent ensemble leur modeste maison de Missoula, dans le Montana. Lorsque Marnie apprend qu’elle est enceinte, leur bonheur est parfait. Mais Marnie meurt en couches, et Taz se retrouve seul face à un deuil impensable, avec son bébé sur les bras. Il plonge alors la tête la première dans le monde inconnu et étrange de la paternité, un monde de responsabilités et d’insomnies, de doutes et de joies inattendues.


MON AVIS :

Comment faire face à l’impensable ? Quand ce qui était censé être le plus beau jour de ta vie, la fin d’une vie à deux pour le début d’une vie à trois, se transforme en cauchemar ? Et que le bonheur d’une naissance se retrouve masqué derrière l’horreur du deuil ? C’est ce que doit désormais affronter Taz.

Quand Marnie meurt en couche, c’est tout son monde qui s’effondre et il lui faut alors trouver le courage de s’occuper de sa fille alors que lui même est complètement perdu…

Durant tout le roman, Taz va être porté par des amitiés sans failles même s’il n’est parfois pas capable de le voir, et par de nouvelles rencontres, notamment Elmo, la baby sitter de Midge…

Malgré un sujet difficile qui m’a arraché quelques larmes (tout ce qui touche au deuil, même raconté avec humour, me touche toujours énormément) l’auteur ne tombe pas dans le misérabilisme. On est sur un roman très doux, qui n’est pas « larmoyant » comme on pourrait s’y attendre avec ce sujet. C’est raconté avec beaucoup de pudeur.

On va suivre progressivement le processus de résilience de cet homme, pas tout à fait hanté mais accompagné tout du long par l’ombre de Marnie qui est toujours dans son esprit et qu’il continue à entendre partout… Elle plane durant tout le roman, lui disant que tout se passera bien, qu’il s’en sortira et petit à petit l’aidera à accepter l’idée de pouvoir un jour aller mieux. Je crois que c’est le plus difficile au final… Réussir à s’autoriser à aller mieux sans avoir le sentiment de trahir la mémoire du disparu en ne portant pas le deuil toute sa vie, d’autant plus aussi jeune et avec toute la vie devant soi…

Une très belle découverte, avec des personnages attachants et une première réception box kube réussie, que je suis très heureuse d’avoir reçue car je n’en avais jamais entendu parler.

Il préfèrerai s’ouvrir le ventre avec un couteau émoussé plutôt que de regarder une seule de ces photos, parce que, en dépit de tous ses efforts, Marnie y a laissé son sourire. Fendu jusqu’aux oreilles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s